La ministre de l'Outre-mer Marie-Luce Penchard a admis qu'un "couac" s'était produit dans un décret sur la défiscalisation du logement social outre-mer, s'engageant à le faire rectifier, en réponse au Medef qui reprochait à l'Etat de ne pas tenir ses engagements.

La Fédération des entreprises d'outre-mer (Fedom) est montée au créneau vendredi en constatant dans un décret du gouvernement publié la semaine dernière que la défiscalisation du logement social outre-mer était « explicitement » concernée par le coup de rabot de 10% sur les niches fiscales. La loi de Finances pour 2011 prévoyait pourtant que cette baisse ne s'applique qu'aux investissements industriels et aux logements libres, pas au logement social.

« Nous ne pouvons que constater une fois de plus que les engagements de l'Etat ne sont pas respectés », a dénoncé le président du Medef-Réunion, Yann de Prince.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Interrogée ce week-end par l'AFP, la ministre de l'Outre-mer, en déplacement à La Réunion, a reconnu qu'il y avait eu un « couac » et indiqué que « le décret mérite d'être rectifié ». Elle a confirmé que « le logement social a été exclu » du coup de rabot de 10% lors du débat budgétaire et a tenu à « rassurer » les responsables de l'outre-mer sur ce point. « S'il faut procéder à une modification de ce décret, nous allons la demander », a-t-elle dit.