Le gendarme de la bourse et de la finance alerte les épargnants contre de fausses promesses de placements éco-responsables et durables. L'AMF estime les pertes moyennes des victimes à 70 000 euros par épargnant trompé.

Des promesses de rendements mirobolants, couplé à l'aura d'un placement éthique. De quoi faire saliver bon nombre d'épargnants. Attention cependant à ne pas se faire avoir. Après avoir reçu de nombreux signalements, l'Autorité des marchés financiers (AMF) met en garde contre certaines arnaques à la transition énergétique. Ces offres frauduleuses proposent par exemple d'investir dans un « livret hydrogène », parfois décliné en version « pétrole » ou « solaire », ou dans des places de stationnement avec bornes de recharge électrique, présentées comme des « éco-parkings ».

Depuis le début de l'année, l'AMF estime avoir reçu plus d'une centaine de réclamations et signalements concernant ce type de propositions d'investissements. Les pertes déclarées par les épargnants touchés sont évaluées en moyenne à 70 000 euros.

Vérifiez bien l'identité de votre interlocuteur

Comme pour de nombreuses autres arnaques, les escrocs se basent sur l'usurpation d'identité en prenant le nom de groupes connus du secteur de l'énergie ou de la grande distribution, d'opérateurs immobiliers, mais aussi de professionnels de la finance.

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 8 offres comparées

Se présentant comme un placement « écoresponsable et durable », parfois en utilisant le prétexte du crowdfunding, les fausses brochures promettent des rendements entre 6 et 12% par an. Le problème, rappelle l'AMF, c'est qu'il n'y a « aucune réalité derrière ces offres frauduleuses. Peu après avoir effectué les virements, les victimes ne parviennent plus à joindre les faux conseillers ni à récupérer leurs fonds ».

Les conseils de l'AMF aux épargnants

  • Attention aux publicités que vous voyez sur internet et particulièrement sur les réseaux sociaux ; ce sont les terrains de prédilection des escrocs pour hameçonner leurs futures victimes.
  • Ne communiquez pas vos coordonnées personnelles (téléphone, mail, pièces d'identité, RIB, IBAN, justificatifs de domicile...) à des sites dont vous ne pouvez attester la fiabilité. Méfiez-vous des promesses de gains rapides sans contreparties ; il n'y a pas de rendement élevé sans risque élevé.
  • Ne prenez pas pour argent comptant les informations données par les sociétés, que cela soit à l'oral ou à l'écrit ; les usurpations sont fréquentes, nombreuses et faciles à réaliser. Si la société qui vous contacte n'a pas fait l'objet d'une mise en garde de la part de l'AMF, cela ne signifie pas pour autant que celle-ci est autorisée à vous fournir des services financiers.
  • Ne cédez pas à l'urgence ou aux pressions de votre interlocuteur, prenez le temps de la réflexion.