Depuis deux ans, plus de 200 millions d'euros de gains aux jeux du Loto, de l'EuroMillions et de MyMillion n'ont pas été réclamés par des gagnants qui s'ignorent. Si une partie des sommes est remise en jeu, une autre alimente directement les caisses de l'Etat.

L'accumulation donne le vertige. Depuis deux ans, plus de 200 millions d'euros de gains aux jeux du Loto, de l'EuroMillions et de MyMillion n'ont pas été réclamés par des gagnants qui s'ignorent. Dernier exemple en date, début octobre, un jackpot de 6 millions d'euros qui n'a pas été récupéré depuis janvier va être remis en jeu. Régulièrement, raconte Le Parisien ce jeudi, la Française des jeux (FDJ) doit lancer un avis de recherche pour les gagnants qui ne se manifestent pas au bout du délai de 60 jours.

« Quelques jours avant le délai de forclusion (les délais prescrits pour toucher la somme), notre communication met en place un véritable avis de recherche, dans un secteur géographique resserré autour du bureau de tabac où le joueur a enregistré ses numéros », explique-t-on au sein de la Française des jeux. La presse locale est notamment mobilisée ce qui créé bien souvent une effervescence autour des buralistes de la zone. Des joueurs font spécialement le déplacement pensant qu'ils y trouveront la chance qui leur fait défaut d'habitude.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Mais si l'argent non réclamé est remis en jeu quand le vainqueur avait tiré l'ensemble des bons numéros (gagnant dit de rang 1), ce n'est pas le cas de la totalité des sommes « perdues. » En effet, les gains qui ne sont pas des jackpots sont versés aux caisses de l'Etat. En 2020, ce sont 70 millions d'euros qui ont été versés au budget général, puis plus du double en 2021, soit 150,2 millions d'euros.