Cet été, votre vol a été annulé ou retardé de plus de trois heures ? Vous avez peut-être dû annuler ou modifier vos vacances et avez engagé encore plus de frais. Légitimement, vous allez demander une indemnisation à la compagnie aérienne. Mais pour l'obtenir, vous risquez de devoir attendre longtemps.

Votre vol a été retardé et vous avez raté votre correspondance, ou il a tout simplement été annulé ? Si vous vous retrouvez dans ce cas, vous avez sûrement entamé les démarches pour obtenir un remboursement. Et ce n'est franchement pas facile, car les compagnies font tout pour vous dissuader.

Selon les chiffres de Refund My Ticket, spécialisée dans les demandes d'indemnisation, le nombre de vols éligibles à une compensation financière ont été multipliés par 3 par rapport à 2021 (3,11%). Il s'agit des vols annulés ou retardés de plus de 3 heures. Les demandes d'indemnisation risquent donc d'être nombreuses. « Nous observons déjà une hausse entre 15 et 20%», souligne Elphège Tignel, porte-parole du Centre européen des consommateurs (CEC) au Parisien.

Des demandes en hausse et des délais à rallonge

En cas d'annulation de moins de 15 jours avant le vol, la réglementation européenne prévoit une indemnisation forfaitaire et le remboursement des frais engagés par les voyageurs. Mais les délais pour obtenir réparation pourraient s'allonger de plusieurs mois. « Tout est fait pour décourager le consommateur », dénonce Elphège Tignel.

Les demandes de remboursement devraient encore augmenter au cours des prochains mois. « En général, les gens attendent d'être de retour pour commencer à s'intéresser au remboursement. Dans quelques semaines, nous serons sollicités parce que la situation sera compliquée », a commenté Raphaël Bartlomé, responsable juridique de l'UFC-Que choisir.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Dans le même temps, les compagnies aériennes réclament la fin de l'indemnisation forfaitaire en cas de retard de plus de 3 heures ou d'annulation. Actuellement, 250, 400 ou 600 euros peuvent être récupérés par les voyageurs, en fonction de la distance.

Transport aérien : bientôt la fin de l'indemnisation versée aux passagers en cas de retard de vol ?