Sanef, Vinci Autoroutes et APPR promettent 10% de réduction aux automobilistes qui règlent leurs trajets cet été par chèques-vacances. La ristourne peut atteindre 25 euros au maximum puisque le plafond de paiement en chèques-vacances est fixé à 250 euros.

Régler le péage lors d'un trajet sur autoroute avec des chèques-vacances, c'est possible. Depuis juin 2021, le plafond a été relevé à 250 euros par an contre 150 auparavant. Bonne nouvelle si vous avez prévu d'utiliser les tronçons gérés par Vinci Autoroutes (A 10, A11, A19, A20, A28, A9, A89...), Sanef ou encore APRR, les concessionnaires accordent 10% de réduction aux paiements par chèques-vacances, soit une ristourne qui peut atteindre 25 euros. La mesure annoncée lundi, sera applicable à compter du 14 juillet jusqu'au 15 septembre.

Une réponse aux efforts réclamés dimanche aux sociétés d'autoroute par le nouveau ministre des Transports Clément Beaune alors que la hausse des prix des carburants alourdit cet été le budget des vacances. « Il serait utile que les sociétés d'autoroute fassent un geste. Comme ont pu le faire TotalEnergies et d'autres, dans les stations-service », a souligné le ministre.

« Les concessionnaires d'autoroutes ne profitent pas de l'inflation »

Le patron de Vinci Autoroutes, Pierre Coppey, a fait savoir que « les sociétés concessionnaires d'autoroutes ne profitent pas de l'inflation, qui les pénalise comme beaucoup d'entreprises, dans la mesure où les prix des travaux qu'elles ont à exécuter pour la construction et le bon entretien du réseau flambent ». Dans ce courrier, consulté par l'AFP, il rappelle que, « les tarifs autoroutiers n'ont pas été affectés par la vague actuelle d'inflation ». La hausse annuelle des péages a été de 2% au 1er février.

« Dans le contexte, probablement durable, de forte tension sur les prix des énergies fossiles, la seule façon de protéger à long terme le pouvoir d'achat est de mettre en œuvre des solutions pérennes pour décarboner le transport routier, qui représente, rappelons-le, 85% des déplacements de nos concitoyens », a indiqué le président de Vinci Autoroutes.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Le groupe Sanef, filiale du groupe espagnol Abertis, s'est dit dans un communiqué « ouvert à une concertation avec l'Etat pour mieux assurer la modération du tarif autoroutier sur le long terme, dans le contexte inflationniste nouveau que nous connaissons ».

Autoroute : l'abonnement télépéage vaut-il le coup ?