La Cnil a condamné l'opérateur téléphonique Free Mobile à une amende de 300 000 euros pour non-respect du règlement général sur la protection des données.

La Cnil a condamné l'opérateur téléphonique Free Mobile à une amende de 300 000 euros pour non-respect du règlement général sur la protection des données. Le RGPD, entré en vigueur en mai 2018, permet notamment le contrôle de vos données personnelles, notamment le droit d'accès, le droit de rectification, le droit à la limitation de traitement, le droit à la portabilité et le droit à l'effacement.

Saisi des clients de Free Mobile, la Cnil a considéré que « l'opérateur transmettait par courriel, en clair, les mots de passe des utilisateurs lors de leur souscription. » Une pratique qui fragilise notamment le mot de passe.

Free Mobile a également refusé de répondre aux demandes des clients sur le sujet tout comme leur demande de ne pas être sollicité commercialement. Enfin, la société a aussi continué à envoyer des factures à des clients qui avaient pourtant résilié leur contrat.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Pour décider du montant de l'amende, la Cnil tient compte du poids de l'enreprise et s'est basée sur les résultats du groupe Iliad, la maison-mère de Free.