Il existe mille et une façons de piéger les internautes. Et à l'approche des fêtes de fin d'année, les escrocs du net rivalisent d'ingéniosité pour s'offrir de beaux cadeaux... avec votre argent. Zoom sur les arnaques les plus répandues sur le web et les parades pour protéger votre budget.

La flambée des prix de l'énergie et le retour de l'inflation sur les biens de consommation placent le budget des Français pour Noël sous haute tension. Selon un sondage Opinion Way pour Proximis, plus d'un Français sur deux (58%) estime que ses dépenses de Noël seront « fortement impactées » par la hausse des prix.

Mais l'inflation n'est pas le seul danger pour votre budget de fin d'année. Cyber Monday, Black Friday, Noël... A l'approche des fêtes, les commerçants en ligne multiplient les promotions pour attirer les internautes. Et le succès semble au rendez-vous : déjà en 2020, une étude de l'IAS annonçait que « trois quarts des consommateurs (France, Royaume-Uni et Allemagne) feront leurs achats de Noël en ligne ».

Du pain béni pour les escrocs qui profitent de ce boom pour extorquer de l'argent aux cyber-acheteurs. Et si les nouvelles arnaques ne manquent pas, certains « classiques » font régulièrement de nouvelles victimes. Voici un tour d'horizon des escroqueries les plus à redouter (et nos conseils pour y échapper).

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

1. La fausse commande

Le principe de l'arnaque : Les pirates rédigent un mail vous informant que votre commande est confirmée. Sauf que vous n'avez jamais passé la commande en question. Pire : vous découvrez avec horreur qu'il s'agit d'un montant important (plus de 500 euros). Inquiet, vous tentez d'annuler la commande en cliquant sur le lien fourni dans l'email. L'escroc vous redirige alors vers un faux site et vous demande de renseigner votre numéro de carte bancaire pour confirmer l'annulation de votre prétendue commande.

Comment éviter de se faire piéger : Les escrocs jouent sur le sentiment d'urgence (il faut annuler la commande avant qu'il ne soit trop tard !) pour vous pousser à agir dans la précipitation. Prenez l'habitude de vous rendre sur le site de l'entreprise concernée en effectuant une recherche Google plutôt qu'en cliquant sur le lien contenu dans l'email. Vous pourrez ainsi vérifier sur votre compte si la commande existe vraiment.

2. Les cartes cadeaux

Le principe de l'arnaque : Le vendeur vous propose une carte cadeau que vous ne recevrez jamais ou qui n'a aucune valeur marchande. Rien de bien subtil. Mais à l'heure où le marché des cartes cadeaux représente en France un volume annuel d'environ 4 milliards d'euros, ce type d'escroquerie se répand comme une traînée de poudre.

Comment éviter de se faire piéger : Achetez de préférence votre carte cadeau directement sur le site de l'enseigne ou en magasin, et vérifiez à la réception que l'emballage et les scellés de sécurité sont toujours intacts.

Prime de Noël 2021 : qui va toucher 152,45 euros (ou plus), et quand ?

3. L'arnaque au colis

Le principe de l'arnaque : Vous recevez un SMS qui vous informe qu'un colis vous attend. Toutefois, celui-ci ne peut vous être remis car il n'a pas été affranchi. Un lien vous redirige ensuite sur un site internet qui tente de se faire passer pour La Poste. Pour recevoir le colis, on vous invite à renseigner vos coordonnées bancaires. Il existe une variante, dans laquelle les escrocs vous réclament des frais de douane.

Comment éviter de se faire piéger : Avant de passer commande, assurez-vous que vous êtes sur un site de confiance. Pour cela, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) recommande « d'entrer le nom du site ou du produit sur un moteur de recherche », éventuellement accompagné des termes « avis » ou « arnaques ». Ne communiquez jamais d' informations sensibles par téléphone, e-mail ou en personne, même si votre interlocuteur prétend être un livreur. Un transporteur peut demander une copie d'une pièce d'identité pour confirmer que vous êtes le destinataire légitime d'un colis. En revanche, il n'a aucune raison de vous soutirer des informations des informations financières ou personnelles. Au moindre doute, contactez directement l'expéditeur et demandez-lui de confirmer les détails de la livraison.

Cadeaux de Noël : Amazon rafle la mise

4. Les faux dons

Le principe de l'arnaque : Que ce soit par pure charité ou pour réduire votre fiscalité, la fin d'année est une période propice aux dons. Un phénomène qui n'a pas échappé aux escrocs. Ils sont chaque année plus nombreux « à lancer des campagnes d'appels aux dons sur des plateformes de crowdfunding ou de cagnottes en ligne », alerte l'association Finance Participative France. Or si les causes invoquées sont toutes plus vertueuses les unes que les autres, l'argent collecté finira invariablement dans les poches des malfaiteurs.

Comment éviter de se faire piéger : Lorsque vous souhaitez faire un don, rendez-vous de préférence directement sur le site d'une organisation caritative connue. Prenez le temps de vous renseigner en détail sur le projet que vous envisagez de soutenir et la façon dont les fonds seront utilisés. Et si vous préférez malgré tout passer par une plateforme de financement participatif, assurez-vous qu'elle soit bien immatriculée en tant qu'intermédiaire en financement participatif (IFP) auprès de l'Orias, le registre des intermédiaires en banques, finance et assurances.

Réduction d'impôt : quels dons donnent droit à 75% ?