Il n'y a pas que les prix de l'essence, du gaz et de l'électricité qui virent au rouge. Certains produits de grande consommation sont eux aussi menacés avec l'augmentation des cours des matières premières. Le papier toilette pourrait voir même son prix bondir de 23% selon une nouvelle étude.

C'est une mauvaise nouvelle qui se dessine pour le pouvoir d'achat des ménages. Alors que ce vendredi matin, l'Insee a annoncé une progression de 2,2% des prix à la consommation sur un an au mois de septembre, après +1,9% en août, les conséquences pourraient bientôt être encore plus importantes dans les rayons. Dans une étude publiée aujourd'hui, le cabinet Nielsen sonne l'alerte.

Au moment où les dépenses énergétiques des foyers flambent (électricité, gaz, carburants...), les dépenses du quotidien en alimentation et produits d'hygiène sont également menacées. « Les coûts de transports, mais également les coûts des matières premières brutes ou peu transformées (huiles, sucre, blé) ainsi que ceux des emballages (acier, carton...), se sont envolés ces derniers mois », rappelle Nielsen qui s'est penché sur l'impact final théorique de ces augmentations dans les linéaires.

+15% pour le café

Résultat : si les industriels et distributeurs venaient à les répercuter intégralement sur les étiquettes, il faudrait s'attendre, selon que le produit vienne d'une marque nationale ou distributeur, à une inflation de 2 à 9% sur le prix des œufs, du beurre ou encore du lait. Pour les pâtes, elle serait de +2 à +12%, sur le café de +3 à +15%. Pire encore pour l'huile qui pourrait grimper de 16% et même entre 10 et 23% pour le papier toilette.

Afin d'évaluer l'impact pour les consommateurs, Nielsen a analysé un panier (1) moyen constitué de ces produits du quotidien. Résultat, un caddie constitué de marques nationales pourrait augmenter de +3,2% en passant de 47,90 euros à 49,45 euros, soit 1,55 euro de plus.

La hausse pourrait atteindre 7,2% sur un panier de marques de distributeur (MDD) standard à 33,95 euros à savoir 2,3 euros de plus. C'est pour un panier constitué uniquement de MDD premiers prix que la facture serait proportionnellement la plus salée : +11% à 21 euros, soit 2,1 euros de plus.

Jusqu'à 130 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

« Compte tenu du poids de ces 3 types de marques sur le marché, la hausse des prix théorique pourrait atteindre 4,7% en moyenne en France », souligne Nielsen. Concrètement ce serait 1,8 euro de plus en moyenne. Mais au final, il faut s'attendre à une pression forte des distributeurs sur les industriels pour limiter au maximum les hausses de prix à venir dans les rayons.

Essence, gaz, pâtes... Ce que vous coûte vraiment la hausse des prix

(1) Panier composé de 500g de spaghetti, 1 litre d'huile d'olive, 1 paquet de 500g de céréales, 500g de café moulu, 1 kg de sucre blanc, 6x 1,5 litre d'eau plate, 12 rouleaux de papier hygiénique, 1 bidon de 2 litres de lessive, 6x 1 litre de lait bio demi écrémé, 250g de beurre doux et 6 oeufs bio.