Jean Castex vient de ressusciter la prime Macron. A la clef, un bonus net d’impôt qui peut atteindre 2 000 euros. Mais tous les salariés ne pourront pas en profiter.

Elle fait son grand retour. Lancée fin 2018 en réponse à la colère des Gilets jaunes, la prime Macron avait pour but d’inciter les entreprises à distribuer à leurs salariés un bonus totalement jusqu'à 1 000 euros, exonéré d’impôts, et réservé aux salariés payés moins de trois fois le Smic.

Concrètement, un salarié qui s’était vu attribuer 800 euros économisait 250 euros car il n’était pas soumis à l’impôt sur le revenu, aux cotisations salariales et aux prélèvements sociaux. Avec l’arrivée de la crise du coronavirus, le plafond de cette prime est même passé à 2 000 euros sous conditions.

Cette prime Macron qui avait bénéficié à près de 5 millions de salariés fin 2019 n’avait finalement pas été reconduite cette année. Mais surprise, le Premier ministre a annoncé ce lundi soir que les entreprises pourront de nouveau verser cette année en 2021 une prime défiscalisée et exonérée de cotisations sociales d'un montant maximum de 1 000 euros à « tous les salariés ».

« Il sera possible d'en augmenter le montant jusque 2 000 euros pour les entreprises et les branches qui auront soit conclu un accord d'intéressement d'ici la fin de l'année, soit ouvert une négociation sur la valorisation des métiers » dits de « deuxième ligne », qui devront être les « bénéficiaires privilégiés » de cette prime, a expliqué Jean Castex. Les travailleurs de la deuxième ligne sont les salariés qui ont été particulièrement exposés à la pandémie. Il s'agit notamment de ceux étant dans le commerce de détail, la propreté, le bâtiment, le transport routier, essentiels pour la continuité économique et dont les salaires et conditions de travail ne sont pas toujours enviables.

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

A ce stade, il reste encore deux inconnues concernant cette prime Macron 2021 : le niveau de salaire maximum d’un salarié pour en profiter et la date limite donnée aux entreprises pour la verser. Réponse dans les prochains jours.