La radio Skyrock ajoute une nouvelle fonctionnalité à son appli qui permet de s’échanger de l’argent entre particuliers et donne accès à des réductions dans des enseignes partenaires.

Après les skyblogs, qui ont fait fureur auprès des adolescents dans les années 2000, la radio Skyrock qui cible les moins de 25 ans lance, ce 14 décembre un outil de paiement mobile. Conçu en partenariat avec Lyf Pay, entreprise codétenue par BNP Paribas et le Crédit Mutuel notamment, ce service s’appelle Yax. « C'est un nouveau moment fort pour Skyrock qui sait allier les codes culturels avec le code informatique », se félicite Pierre Bellanger, PDG de Skyrock. « Avec Yax, Lyf Pay touche la communauté jeune et dynamique de Skyrock qui constitue les clients d'aujourd'hui et de demain », souligne quant à lui Frédéric Leclef, directeur général délégué de Lyf Pay dans un communiqué commun.

Une plateforme d’offres groupées

Intégrée à l’application Skyrock, la fonctionnalité Yax permet de demander, de recevoir de l'argent, de partager des notes ou encore de faire des cagnottes entre particuliers, à la manière de Lydia ou Pumpkin. Mais Yax est aussi un outil de vente groupée à destination de la communauté Skyrock (dont les applications ont été téléchargées 20 millions de fois, revendique la radio). Les utilisateurs de Yax pourront en effet acheter des produits mis en avant par Skyrock et obtiendront en contrepartie des réductions. Pour fidéliser ses utilisateurs et se diversifier, proposer des plateformes de bons plans devient la norme, à l'image du Corner de Boursorama.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 350 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Pour sa sortie, la radio promet la mise en vente de la PS5 à moitié prix, précise BFM. Une fois l'achat effectué, un code est envoyé à l’acheteur pour aller chercher son bien en magasin. « On prend une commission sur les ventes qui sera partagée avec Lyf Pay », détaille le président de Skyrock sur BFM. Il vise 400 000 utilisateurs d’ici 2024, selon les chiffres rapportés dans Les Echos, et espère engendrer 150 000 ventes pour un total de 50 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel.