Le leader du streaming musical vient de franchir la barre des 100 millions d'abonnés payants dans le monde. Le groupe suédois compte deux fois plus d'utilisateurs Premium que son principal rival Apple Music.

Une sacrée longueur d’avance. Lors de la présentation hier de ses résultats financiers pour le premier trimestre 2019, la plateforme de streaming musical a révélé avoir dépassé la barre symbolique des 100 millions d’abonnés Premium, ceux qui sont prêts à débourser chaque mois plusieurs euros pour écouter de la musique. C’est 4 millions de clients de plus par rapport au dernier trimestre 2018. En France, par exemple, il faut débourser 9,99 euros par mois après avoir bénéficié d’un essai gratuit de 30 jours. Aux Etats-Unis, c’est un peu moins cher puisque l’abonnement est à 9,99 dollars, c’est-à-dire 8,93 euros.

Le groupe suédois n’entend pas s’arrêter là puisqu’il espère séduire d’ici la fin juin entre 7 et 10 millions d'abonnés supplémentaires. De quoi conforter son irrésistible avance face à son rival le plus sérieux, Apple Music, qui compte aujourd’hui un peu plus de 50 millions d’abonnés, pour des tarifs identiques à ceux de Spotify. Malgré l’intense concurrence sur ce secteur avec des acteurs comme Amazon Music, Google Play Music, SoundCloud ou encore le Français Deezer, qui revendique 7 millions d’abonnés payants, Spotify a réussi le tour de force de doubler son parc d’abonnés payants en seulement deux ans. Si on ajoute les abonnés gratuits, le leader du streaming musical affirme avoir 217 millions d’utilisateurs actifs chaque mois à travers le monde.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Malgré tout, le modèle économique reste fragile. Spotify a encore annoncé une perte de 142 millions d’euros sur les trois premiers mois de l’année. Pour assurer l’équilibre, il mise de plus en plus sur les podcasts. A terme, son patron promet « 20% de contenus non-musicaux » sur sa plateforme.