La ministre des Transports Elisabeth Borne a évalué jeudi à environ 450 millions d'euros le coût de l'aménagement de l'aéroport de Nantes-Atlantique après la décision d'abandonner le projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

« Aménager un aéroport à une piste coûte moins cher que de créer un aéroport à deux pistes », a déclaré Elisabeth Borne au micro de France Info, indiquant que les travaux seront « de l'ordre de 450 millions d'euros, y compris l'amélioration de la desserte de Nantes-Atlantique ». Dans le cadre d'une concession, « les investissements ont d'abord vocation à être financés par le trafic aérien. Les compagnies aériennes ont vocation à payer les coûts d'investissements », a-t-elle souligné.

L'option de réaménagement de Nantes-Atlantique avait été estimée « entre 365 et 460 millions » d'euros par les médiateurs chargés de sortir de l'impasse dans le dossier de transfert de l'aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes.

Fluidifier les liaisons directes TGV avec Roissy

« Les habitants du Grand-Ouest auront des dessertes aériennes avec l'ensemble de l'Europe dans les plateformes du Grand-Ouest » et auront une connexion avec les hubs parisiens pour les vols lointains, a indiqué Elisabeth Borne, estimant pouvoir certainement « fluidifier » les liaisons directes en TGV entre le Grand-Ouest et l'aéroport parisien Roissy-Charles-de-Gaulle.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Après des années de controverse, l'exécutif a choisi mercredi d'abandonner le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes , malgré des décisions de justice et une consultation locale favorables, au profit d'un réaménagement de l'actuel aéroport de Nantes.