Plan du site Rechercher

Impôts : il n'y aura « pas d'augmentation », réaffirme le gouvernement

  • MoneyVox avec AFP
  • ,
Christophe Castaner
Christophe Castaner - DR

Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a affirmé dimanche qu'il n'y aurait « pas d'augmentation d'impôts » et que « rien n'est arrêté » sur la fiscalité du diesel, alors que le gouvernement insiste sur le risque d'un déficit budgétaire au-delà des 3% du PIB.

« Nous ne voulons pas d'augmentation d'impôts », a indiqué M. Castaner sur RTL, en soulignant que le président de la République, Emmanuel Macron « a pris un engagement : il n'y aura pas d'augmentation de la fiscalité des Francais ». « Au contraire, il y aura des baisses », a répété cet ex-socialiste devenu En Marche. « Il n'y aura pas de collectif budgétaire, pas de loi de finances rectificative, c'est l'engagement qu'il (Emmanuel Macron) a pris », a réaffirmé celui qui est également secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a dit samedi qu'il fallait prendre « immédiatement » des « décisions difficiles » pour respecter les 3% de déficit budgétaire, en pointant des comptes publics « dégradés ». « Si les comptes ont filé en début d'année, il faut rectifier le tir. Nous corrigerons le tir dans la gestion ministère par ministère », selon Christophe Castaner, en critiquant cette « mauvaise tradition » où « on laisse filer les comptes en période électorale ». Le Premier ministre Edouard Philippe a commandé à la Cour des Comptes un audit sur la situation budgétaire française à l'aube du quinquennat Macron, lequel doit être rendu jeudi.

Fiscalité du diesel : « rien n'est arrêté »

A propos du diesel dont Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, veut aligner la fiscalité avec celle de l'essence, M. Castaner a affirmé qu'« aujourd'hui, rien n'est arrêté ». « Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, vont travailler », a-t-il ajouté. « Une fois qu'on aura la photographie précise, ils feront des propositions », a-t-il dit, en rappelant que la fiscalité du diesel, dont l'écart avec l'essence est « illogique », était « une mesure de santé publique ».

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox