La Chambre nationale des propriétaires s'est opposée vendredi au projet du candidat à la présidentielle Emmanuel Macron de transformer l'ISF en impôt sur la rente immobilière.

« Cette mesure censée favoriser l'économie réelle est un véritable affront aux propriétaires bailleurs qui sont des acteurs dynamiques de l'économie », déplore cette association de défense des propriétaires, dans un communiqué. « Vouloir remplacer l'ISF par un nouvel impôt sur le patrimoine immobilier produira nombre d'effets pervers pour le secteur du logement », prévient son président, Denys Brunel, cité dans le texte.

« On ne comprendrait pas que l'investissement immobilier, si nécessaire, face à la pénurie de logements, soit taxé alors que des placements financiers, éventuellement sécurisés, ne le seraient pas », a-t-il ajouté.

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

L'ancien ministre de l'Economie a annoncé mercredi son intention de « réformer en profondeur » l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en supprimant « la part qui finance l'économie réelle », c'est-à-dire la détention d'entreprise ou d'actions, pour en faire un « impôt sur la rente immobilière ». Il veut maintenir l'abattement sur la résidence principale.