Le Compte entrepreneur-investisseur (CEI), destiné à encourager les vocations de « business angels » parmi les entrepreneurs à succès, doit voir le jour d'ici la fin de l'année, a annoncé mardi le ministre de l'Economie et des Finances Michel Sapin.

« Je vous confirme (...) que nous allons bien créer le Compte entrepreneur-investisseur avant la fin de l'année. Ce compte, annoncé par le Premier ministre, doit encourager les entrepreneurs à succès à réinvestir les sommes qu'ils ont gagnées dans des jeunes start-up », a annoncé le ministre lors d'une intervention à l'Association française des investisseurs pour la croissance (AFIC), dans un discours transmis à l'AFP.

« Leur succès et leur expérience sont une richesse pour la France. C'est ce qui fait le succès des écosystèmes de référence que peuvent constituer les Etats-Unis ou Israël. Notre système le permet évidemment déjà, mais je veux que cela soit plus simple et créer davantage de vocations de business angels », a-t-il ajouté.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Arbitrages en cours dans le cadre du budget 2017

Cher à Emmanuel Macron, le CEI doit alléger la fiscalité des entrepreneurs qui se lancent dans le capital-risque, décidant d'investir dans de jeunes pousses les sommes tirées de la vente de leur propre société. L'argent « stocké » sur le Compte de l'entrepreneur-investisseur et réinvesti dans les deux ans devrait faire l'objet d'un report d'imposition sur la plus-value. Les arbitrages précis sont en cours dans le cadre des discussions sur le projet de loi de finances 2017.