Les notaires, qui avaient beaucoup combattu leurs nouveaux tarifs instaurés par la loi Macron depuis le 1er mai, voient au final dans cette réforme l'occasion de moderniser leurs pratiques et de renouveler leur image, selon une enquête.

« La mesure a suscité de nombreuses réactions au sein de la profession », rappelle le site Immonot, qui publie les annonces de quelque 80.000 notaires et a réalisé l'étude. « En cause : une baisse des émoluments de 1,4%, à laquelle il faut ajouter un plafonnement de 10% du prix pour les transactions de faible montant, ce qui réduit considérablement la rémunération des notaires », précise-t-il.

Interrogés sur cette réforme, 87% des professionnels ont affirmé y voir l'occasion pour eux de « rebondir » en travaillant autrement, par une diversification et une solidarité accrues, une « fédération en réseaux et la négociation immobilière ».

Renouveler l'image du notaire

« La réforme est une exceptionnelle opportunité de revoir notre façon de travailler et de renouveler l'image du notaire » a estimé un professionnel des Bouches-du-Rhône, rapporte Immonot. Pour un autre, basé en Indre-et-Loire, « le notariat doit valoriser et vendre ses compétences ». Les trois quarts des professionnels interrogés (75%) affirment avoir l'intention de modifier le fonctionnement de leur étude.

« Si certains en sont encore au stade de la discussion avec leurs collaborateurs ou attendent pour évaluer l'impact de la Loi, d'autres ont déjà mis au point un plan de bataille », rapporte Immonot, passant par une « démarche qualité », un « regroupement avec d'autres études » et l'utilisation de nouvelles technologies telles que l'acte authentique électronique.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Développer de nouvelles activités

Aussi 67% des notaires interrogés prévoient de développer de nouvelles activités, en conciliant par exemple la négociation de biens immobiliers avec l'expertise et la gérance. « D'autres, comme ce notaire de l'Allier, projettent d'embaucher un négociateur supplémentaire pour booster leur service », rapporte Immonot.

La France compte 9.600 notaires dans 4.500 études qui emploient quelque 40.000 personnes et réalisent un chiffre d'affaires de 7 milliards d'euros, selon les chiffres fournis par le Conseil supérieur du notariat (CSN).

L'enquête a été menée auprès de 108 notaires et négociateurs immobiliers au mois d'avril.