Le Crédit Agricole Ile-de-France, qui est en plein remaniement de son réseau, a vu son bénéfice net progresser de 8% en 2014 à 287 millions d'euros, selon un avis financier reçu mardi.

Le produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d'affaires) affiche une légère progression de 0,8%, à 945 millions d'euros, tirée par la banque privée, l'assurance et le crédit à la consommation. Le groupe proposera à l'assemblée générale d'augmenter le dividende, de 3,4 euros à 3,7 euros, et de rémunérer les parts sociales au taux maximum réglementaire.

L'an dernier, les encours de collecte ont augmenté de 1,9%, à 53,8 milliards d'euros tandis que les encours de crédit ont diminué (-2%) à 27,4 milliards d'euros. La création de dix nouvelles caisses locales a permis de porter le nombre de sociétaires à près de 170.000 (+50% sur 1 an).

L'établissement note que les commissions de la collecte centralisée à Crédit Agricole SA, « souffrent du niveau trop élevé des taux de l'épargne réglementée » (type Livret A).

Fermeture d'une cinquantaine d'agences

« Encouragé par les inflexions observées en 2014 dans son activité malgré un contexte économique peu porteur », le Crédit Agricole d'Ile-de-France « accélèrera en 2015 » la transformation de son réseau, précise le communiqué. Il reconfigurera notamment son site des Invalides, qui sera centré sur la clientèle banque privée et internationale, et lancera son e-agence, qui bénéficiera des infrastructures du nouveau site de Saint-Denis mis en service en décembre 2014.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Le plan triennal du groupe prévoit la fermeture d'une cinquantaine d'agences (de 325 actuellement à 277) et la refonte des agences en « agences actives », un concept d'agences plus grandes et plus modernes qui sera déployé dans la moitié du réseau commercial cette année.

Le Crédit Agricole d'Ile-de-France compte environ 1,5 million de clients.