Selon le premier baromètre mensuel Viavoice-BPCE des projets des Français de l’année, 53% des Français pensent que leur pouvoir d’achat va diminuer au cours des trois prochains mois. Une inquiétude en baisse de 4 points par rapport à décembre 2014, et même de 6 points par rapport aux données d’octobre 2014.

En janvier 2015, 53% des Français estiment que leur pouvoir d’achat va diminuer au cours des trois prochains mois. Soit un léger regain d’optimisme, puisque ce chiffre est en baisse de 6 points par rapport à la même période en 2014, selon le baromètre mensuel Viavoice-BPCE des projets des Français (1). En parallèle, ils sont 37% à penser que leur pouvoir d’achat restera stable (30% en janvier 2014) et 8% qu’il augmentera (9% l’an dernier).

La BPCE explique cette embellie par plusieurs facteurs. Tout d’abord la baisse du prix du baril de pétrole : « pour 40% des Français, elle aura des répercussions positives sur leur pouvoir d’achat ». Ainsi, dans la liste des préoccupations des Français, le prix de l’essence ne pèse plus que 20% en janvier 2015, contre 29% un an auparavant. Le baromètre note également le projet de généralisation du tiers payant, « qui, pour 35% des Français, aura des répercussions positives ».

Toujours un Français sur deux préoccupé par les impôts

Par ailleurs, alors qu’en décembre 68% des personnes interrogées s’attendaient à l’annonce de nouveaux impôts en 2015, les impôts figurent toujours parmi les principales préoccupations en janvier pour un Français sur deux, avec deux points de plus qu’en décembre 2014. L’alimentation (36%), l’électricité (30%), la santé (25%) et le logement (25%) sont également cités.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

En revanche ce léger regain d’optimisme concernant le pouvoir d’achat n’affecte pas les intentions d’épargne des Français : 32% pensent mettre autant d’argent de côté que ces derniers mois (31% en décembre), 13% songent à épargner plus (contre 14%), et 20% moins (contre 21%). Comme le mois dernier, un Français sur trois ne compte pas épargner du tout (30%, un point de plus qu’en décembre).

(1) Réalisé sur un échantillon de plus de 1.000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.