Nicolas Sarkozy, candidat à la présidence de l'UMP, se dit favorable à la suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), dans une interview à paraître ce mercredi dans Le Figaro.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

« Je ne souhaite pas que la France quitte l'Union européenne ou la zone euro, donc oui, je pense qu'il faut supprimer l'ISF qui n'existe nulle part ailleurs en Europe », explique l'ex-chef de l'Etat. Selon lui, « il faut désidéologiser le débat fiscal français ». « La seule question est de savoir si l'on opte pour une fiscalité pragmatique qui nous permettra de lutter à armes égales avec les autres, notamment nos voisins européens », précise Nicolas Sarkozy.

Environ 300.000 personnes sont assujetties en France à l'ISF, dont le président du Medef, Pierre Gattaz, a récemment demandé la suppression.