Le secrétaire d'Etat au budget Christian Eckert a estimé jeudi que les recettes de l'ISF devraient augmenter de 200 millions d'euros suite à la régularisation de fraudeurs du fisc fortunés.

Rappelant aux sénateurs que quelque 20.000 dossiers de fraudeurs étaient en instance de régularisation, avec un montant moyen de 900.000 euros d'avoirs, « si je fais un calcul basique (...) c'est environ 20 milliards d'euros d'avoirs, le plus souvent assujettis à l'ISF, donc qui donneront lieu probablement à une recette pérenne de l'ordre de 200 millions d'euros », a dit M. Eckert.

Il a précisé qu'au 13 juin dernier, soit un an environ après sa création, la cellule de régularisation des dossiers de fraudeurs de Bercy totalisait 946 millions d'euros de recettes, « essentiellement en un surplus d'impôt sur le revenu, de droits de succession, de donations et d'ISF ».

1,8 milliard de recettes totales

Au total pour 2014, le gouvernement attend des recettes de 1,8 milliard d'euros suite à la régularisation de dossiers de fraudeurs, contre une première estimation de 1 milliard d'euros. « Pour 2015, le montant exact de la recette reste encore incertain, il est plus que probable qu'il se maintiendra à un niveau élevé », a dit Christian Eckert.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Le gouvernement compte puiser dans ces recettes en particulier pour financer les mesures de soutien au pouvoir d'achat promises par le Premier ministre Manuel Valls.