Pierre-René Lemas, candidat à la direction générale de la Caisse des dépôts, a expliqué mercredi vouloir inscrire son action dans la droite ligne des initiatives prises par son prédécesseur, Jean-Pierre Jouyet.

« Jean-Pierre Jouyet a mené en deux ans un travail considérable. Je souhaite m'inscrire dans la continuité de son action », a déclaré Pierre-René Lemas à l'occasion d'une audition devant la commission des Finances de l'Assemblée nationale. Dans sa feuille de route présentée fin 2013, Jean-Pierre Jouyet avait fixé plusieurs priorités, dont le logement, la transition écologique et énergétique et les infrastructures, reprises mercredi à son compte par Pierre-René Lemas.

Revenant sur les participations que détient la Caisse des dépôts, il a relevé que plusieurs filiales auraient bientôt à faire face à « des défis stratégiques importants ». « Je pense notamment à la CNP et je veux dire devant vous que je serai déterminé à défendre résolument les intérêts stratégiques et patrimoniaux du groupe, dans l'évolution de cette entreprise », a-t-il insisté.

Discussions sur la CNP

Lié par un accord de distribution avec Caisse d'Epargne dans l'assurance de personnes, CNP Assurances est confronté à la décision du groupe bancaire BPCE de ne pas le renouveler lorsqu'il arrivera à échéance, fin 2015. La semaine passée, François Pérol, président du directoire de BPCE, avait souligné que des discussions sur le sujet étaient engagées « depuis un certain nombre de semaines » avec l'assureur, sans davantage de précisions.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Pierre-René Lemas, précédemment secrétaire général de l'Elysée remplacé en avril par M. Jouyet, est le candidat proposé par le président François Hollande pour prendre la tête de la CDC. Auditionné ensuite par la commission des Finances du Sénat, il a obtenu l'aval successif des deux commissions pour prendre officiellement ses fonctions. Il a recueilli 39 votes favorables à l'Assemblée (7 défavorables) et 20 favorables au Sénat (8 défavorables et 5 abstentions), a-t-on appris de sources parlementaires.