Le régulateur bancaire ACPR estime que la mise en examen de François Pérol, président du directoire de BPCE, ne bloque pas le fonctionnement du groupe et « ne constitue pas un élément mettant en cause son honorabilité ».

Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

Dans une déclaration transmise lundi à l'AFP, l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution « prend note de la mise en examen du président du directoire de BPCE et observe que cette mise en examen ne bloque pas le fonctionnement des organes de direction du groupe BPCE ».

« La seule mise en examen ne constitue pas un élément mettant en cause son honorabilité, condition indispensable pour diriger un établissement de crédit », poursuit le régulateur.

« Confiance » unanime du conseil de surveillance

François Pérol a été mis en examen jeudi pour prise illégale d'intérêt, dans le cadre d'une enquête sur sa nomination controversée en 2009 à la tête du groupe issu du rapprochement des Caisses d'Epargne et des Banques Populaires. Vendredi, le conseil de surveillance du groupe bancaire avait affiché son soutien au dirigeant, lui témoignant « sa confiance » « à l'unanimité ».