Selon la Chambre des notaires Paris/Ile-de-France, la stagnation des prix des logements anciens à Paris au premier trimestre 2013 par rapport au trimestre précédent et sur un an a entraîné une chute du nombre des ventes (-26% sur un an). Le prix moyen au m2 ressort à 8.260 euros, retrouvant son niveau du premier trimestre de l'an dernier.

L'évolution est toutefois fortement contrastée selon les arrondissements puisque le prix moyen a bondi de 14,1% dans le Ier à 12.190 euros/m2 mais a baissé de 11,5% dans le IVe à 10.320 euros/m2. L'arrondissement le plus cher reste le VIe à 12.250 euros/m2. Selon la Chambre des notaires, la baisse des prix a concerné la moitié des arrondissements.

Les projections s'appuyant sur les avant-contrats de ventes à Paris montrent que les prix devraient continuer d'osciller autour de ces niveaux dans les prochains mois, a-t-elle souligné. « Alors que de nombreux éléments plaidaient en faveur d'un recul des prix, ces derniers font preuve d'une résistance persistante », ont relevé les notaires, constatant que « cette résistance continue à s'accompagner d'un fort mouvement de repli du volume des transactions ». « Les acquéreurs potentiels restent en attente d'une baisse ou ne peuvent plus acheter, et les vendeurs continuent de camper sur leurs positions », ont-ils analysé.

5.570 euros le m2 en IDF

Ainsi, au premier trimestre, le volume des ventes tous logements confondus (appartements et maisons) a reculé de 16% sur un an en Ile-de-France dans des proportions comparables dans le neuf et l'ancien. Les ventes dans l'ancien ont concerné 121.500 logements en IDF sur les douze derniers mois, à peine 2% de plus que l'année noire de 2009 (119.200) mais bien en-dessous de 2010 (160.600) et 2011 (145.900).

En termes de prix, le m2 des logements anciens en IDF a coûté en moyenne 0,5% de moins qu'au trimestre précédent et 0,8% de moins qu'au premier trimestre 2012. Le rythme a été identique pour les appartements et pour les maisons. « D'une manière générale et au regard de la sévérité et de la persistance de la baisse du volume de ventes, les évolutions sur les prix apparaissent encore comme particulièrement mesurées », a noté la Chambre des notaires. « Depuis près de deux ans, les prix se sont maintenus à un niveau très élevé, oscillant dans un couloir étroit, formant un plateau dans les courbes de prix », a-t-elle poursuivi.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Le prix moyen d'un appartement ancien en IDF s'est établit à 5.570 euros/m2 (-0,4% sur le trimestre et -0,5% sur un an), et celui d'une maison ancienne à 302.400 euros (-0,5% sur le trimestre et -1,5% sur un an).