La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, n'a pas confirmé jeudi que la taxe sur les très hauts revenus, censurée fin décembre par le Conseil constitutionnel, resterait à 75%, précisant que le gouvernement travaillait actuellement « à arbitrer le taux ».

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

« La réalité, c'est que le gouvernement est en train de travailler : travailler à arbitrer le taux, l'assiette, les modalités exactes de cette taxe qu'il s'agit de reproposer dans des conditions qui permettent qu'elle ne soit pas à nouveau censurée par le Conseil constitutionnel », a déclaré la ministre à TV5 Monde. Interrogée sur le maintien du taux à 75%, elle n'a ni confirmé ni infirmé, répétant que le gouvernement était « en train de travailler sur les détails, les modalités de cette taxe ».

Comme Matignon, Najat Vallaud-Belkacem a « infirmé (les) allégations » d'Europe 1, qui a annoncé jeudi matin qu'il avait été « décidé en haut lieu » l'abandon de la taxe sur les très hauts revenus. Elle a rappelé que ce serait « une contribution exceptionnelle dans le temps, qui a vocation à être transitoire, pas pérenne ».