Seulement 18% des entreprises françaises du secteur du bâtiment pensent embaucher du personnel d'ici septembre 2013 contre 23% en 2011 et 28% en 2010, selon une étude du cabinet KMPG publiée lundi.

En outre, le niveau de formation exigé par les employeurs s'élève. Parmi les entreprises qui envisagent d'embaucher, 40% veulent ainsi recruter un salarié titulaire d'un bac pro (contre 34% en 2011), 37% avec un profil BTS (stable par rapport à 2011) et 22% disposant d'un CAP (contre 39% en 2011), tandis que les diplômés d'écoles d'ingénieurs seront davantage sollicités que l'an dernier (15% contre 10% en 2011).

Parmi les entreprises qui n'envisagent pas de recruter dans les prochains mois, près de 9 sur 10 prévoient de maintenir leur effectif, tandis que 11% des dirigeants interrogés souhaitent le réduire (contre 9% en 2011).

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

D'autre part, 60% des entreprises envisagent une hausse du prix des matières premières d'ici septembre 2013, tandis qu'une entreprise sur 10 prévoit une diminution. Parmi les dirigeants qui prévoient une hausse du coût des matières premières, 60% ont déjà prévu de répercuter cette potentielle augmentation sur leurs devis (contre 74% en 2011), selon une enquête d'opinion réalisée par téléphone au cours de la période du 27 août au 15 septembre auprès de 800 dirigeants du bâtiment.