54% de Français se disent personnellement prêts à faire des efforts pour aider au redressement des comptes du pays, une proportion en repli par rapport à deux études identiques menées au cours de l'été, selon un sondage à paraître dimanche.

En juillet et septembre, ils étaient respectivement 67% et 64% à accepter de faire des efforts, rappelle cette étude de l'institut Ifop pour le Journal du Dimanche. Ce recul est le plus visible chez les sympathisants de gauche, qui sont désormais 63% à être prêts à des efforts pour participer au redressement des comptes de la France, contre 77% en juillet et 70% en septembre. Les auteurs de l'étude ne précisent pas les résultats selon les préférences partisanes des personnes interrogées.

Un repli est aussi constaté à droite mais dans une moindre mesure (de 66% en juillet à 60% en novembre), tout comme chez les sympathisants du Front national (de 44% en juillet à 33% en novembre), selon cette étude réalisée après la conférence de presse de mardi du président François Hollande.

Les retraités sont désormais les plus enclins à des efforts (63%). Ils ne sont plus que 54% à avoir répondu positivement parmi les cadres supérieurs et les professions libérales (contre 82% en juillet) et moins d'un ouvrier sur deux (41%) se dit prêt à des efforts.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Ce sondage a été réalisé par internet les 14 et 15 septembre auprès d'un échantillon de 1.001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.