François Hollande, candidat PS à l'Elysée s'est félicité de la prise de position du président de la Banque centrale européenne Mario Draghi en faveur d'un « pacte de croissance » européen, comme il le réclame lui-même.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

S'exprimant lors d'une conférence de presse à J-11 du second tour de la présidentielle, le candidat de gauche a déclaré : « et voilà que le président de la BCE M. Draghi, vient lui-même (...) de dire que le pacte budgétaire devait être complété par un pacte de croissance (...) Il a ajouté même qu'il serait utile de revenir en arrière et de faire priorité à l'éducation, la recherche, les grandes infrastrures ».

« Le président de la BCE sera utile, il l'est pour permettre de soutenir la croissance au travers de la politique des taux d'intérêt, mais qu'il puisse lui aussi ajouter une voix à d'autres confirme bien que l'annonce que j'avais faite, l'engagement que j'avais pris, va faire de l'élection française une élection aussi décisive en Europe », a-t-il ajouté.