Selon le PDG d'Oséo, François Drouin, la banque de l'industrie, réclamée en janvier par le président de la République, sera créée en février, conformément au calendrier fixé par Nicolas Sarkozy, et devrait permettre de mobiliser plus de 20 milliards d'euros de financement.

Baptisée Oséo Industrie, cette banque, dotée d'un milliard d'euros de fonds propres issus d'un redéploiement des ressources du grand emprunt, sera filiale à 100% de la banque de soutien aux petites et moyennes entreprises (PME) Oséo et sera dédiée à l'industrie avec un accent mis sur les entreprises de taille intermédiaire (ETI).

« Une impulsion énorme »

Le régulateur imposant à Oséo de respecter un ratio de fonds propres de 8% (capitaux propres rapportés aux crédits accordés), Oséo Industrie pourrait donc accorder, en théorie, jusqu'à 12 milliards d'euros de crédit, a expliqué son PDG. Mais en déclinant le principe de fonctionnement d'Oséo, qui met en place des financements combinés avec les banques, la nouvelle entité pourrait mobiliser jusqu'à 25 milliards d'euros. « Cela va nous donner une impulsion énorme », s'est enthousiasmé François Drouin. A titre de comparaison, les fonds propres d'Oséo sont aujourd'hui de 2 milliards d'euros.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Oséo Industrie privilégiera les prêts participatifs ou prêts « mezzanine », des prêts de moyen terme sans garantie qui permettent aux entreprises de financer leurs investissements Le calendrier de création d'Oséo Industrie, fixé par Nicolas. Sarkozy, étant très resserré, la filiale se contentera, dans un premier temps, de distribuer les produits déjà proposés par Oséo.