Jobintree, site de recrutement en ligne, a annoncé lundi à l'AFP avoir levé 1,8 million d'euros auprès des sociétés de capital-investissement Alven Capital et 123Venture, pour financer un nouveau site « très innovant » qui sera lancé en mars prochain.

Cette augmentation de capital, la deuxième depuis la création en 2008 du site de petites annonces d'emplois, vise à « l'élargissement de notre activité avec ce nouveau site sous une nouvelle marque », a expliqué l'un des deux co-fondateurs Fabrice Robert, qui n'a pas souhaité préciser son projet.

123Venture, société de capital-investissement qui gère plus de 700 millions d'actifs (300 PME dans 9 pays européens), avait participé à un premier tour de table en mars 2010, pour une levée de 1,5 million d'euros. Elle vient d'être rejointe au capital de Jobintree par le fonds de capital-risque spécialisé dans l'internet Alven capital (150 millions d'euros d'actifs). 123Venture et Alven Capital détiennent à elles deux 35% du capital, a précisé Charles Letourneur, associé-dirigeant d'Alven Capital.

Les « personnes physiques, dont les deux fondateurs Fabrice Robert et Carlos Goncalves », qui avaient financé la création de Jobintree, conservent le contrôle des 65% restants, selon M. Robert.

Concurrent de Keljob et Cadremploi

« En moins de 4 ans, Jobintree est devenu un site de référence dans un marché déjà assez mûr », face aux deux sites concurrents Keljob et Cadremploi (rachetés par Le Figaro), et à l'acteur historique Monster, a affirmé Charles Letourneur, associé-dirigeant d'Alven Capital.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Chez Jobintree, M. Robert n'a communiqué aucun chiffre, précisant seulement que la société, qui compte aujourd'hui 30 salariés, est désormais « quasiment à l'équilibre ». Jobintree comptait 1.300 clients (GDF-Suez, Crédit Agricole, Club Méditerranée etc..) et 15 millions de visites sur son site fin 2011.