La banque islandaise Landsbanki, mise en examen en octobre à Paris pour escroquerie après des plaintes de particuliers, a été placée sous contrôle judiciaire avec obligation de verser une caution de 50 millions d'euros. Un record en France.

En manque de liquidités, la banque avait proposé de 2006 à 2008, via sa filiale au Luxembourg, à des particuliers d'hypothéquer leur maison en contrepartie de prêts avantageux. Mais avec la crise financière, ces placements ont perdu la majeure partie de leur valeur et les souscripteurs ne disposent plus des moyens de rembourser les échéances.

La banque a engagé des poursuites au civil au Luxembourg contre les parties civiles qui ont hypothéqué leurs biens. « Ce comportement est susceptible, si la prévention prospère, de causer un préjudice irréparable aux victimes. Il apparaît ainsi nécessaire de les prémunir contre ce préjudice et de fixer, à la charge de la banque, un cautionnement de 50 millions d'euros », selon l'ordonnance du juge d'instruction que l'AFP a pu consulter.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

« Il s'agit du plus gros montant de cautionnement jamais prononcé par un juge français », selon les avocats d'Enrico Macias, qui figure parmi les parties civiles. Dans cette affaire, le chanteur s'est vu prêter 8 millions d'euros, mais doit rembourser 43 millions d'euros, selon ses avocats. Le montage financier, complexe, aurait fait plus de 400 victimes espagnoles, portugaises et françaises. Il impliquait que le particulier reçoive une partie de la somme, tandis que la banque réinvestissait le reste, les bénéfices de ces investissements devant servir à couvrir l'emprunt.