Les ventes de maisons individuelles en 2011 pourraient baisser de 10% par rapport à 2010 en cas de hausse des taux d'intérêt de 1%, a affirmé mardi Christian Louis-Victor, le président du syndicat de constructeurs Union des maisons françaises (UMF).

« Les ventes seront stables par rapport à 2010 si les taux augmentent de seulement 0,25% mais baisseront de 10% si les taux progressent de 1% », a prédit M. Louis-Victor au cours d'une conférence de presse.

198.000 ventes en 2010

Les ventes de maisons individuelles se sont élevées à 198.000 unités en 2010, soit une progression de 15% par rapport à 2009. Après avoir avoir enregistré de très fortes hausses sur les 2 premiers trimestres (+32% et +22%), les ventes ont connu ensuite une croissance plus mesurée (+8% au 3e trimestre et +5% au 4e trimestre).

Les taux des prêts sont remontés de 22 points de base depuis novembre 2010 (3,22%), à 3,47% en moyenne en janvier (3,60% pour l'accession dans le neuf et 3,44% pour l'accession dans l'ancien). Pour l'UMF, « une hausse d'un point d'intérêt (de 3,5% à 4,5%) conduirait à une perte potentielle de 17.000 accédants à la propriété ».

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Primo-accession très sociale moins aidée

M. Louis-Victor s'inquiète pour l'avenir car « la primo-accession très sociale sera nettement plus difficile » du fait que « les foyers les moins solvables (moins de 2.300 euros mensuels) vont subir directement la fin du doublement du PTZ (Prêt à taux zéro) et la fin du Pass-Foncier assorti de la TVA à 5,5% ». « La capacité du nouveau PTZ+ à favoriser un passage de 56% à 66% de propriétaires en France reste à démontrer », affirme enfin le président de l'UMF.