François Baroin, ministre du Budget, va piloter la réforme de la fiscalité souhaitée par le président de la République Nicolas Sarkozy pour juin 2011, a déclaré lundi Christine Lagarde, ministre de l'Economie et des Finances, lors d'une interview à la radio RMC.

« François Baroin aura le leadership sur ce dossier », a indiqué Christine Lagarde, interrogée sur les moyens d'augmenter les recettes de l'Etat, après le réaménagement annoncé de l'impôt sur la fortune (ISF) et l'éventuelle suppression du bouclier fiscal.

Selon la ministre de l'Economie, il s'agit de « réfléchir sur les flux », notamment sur les dividendes et les plus-values touchés par les contribuables, et non plus uniquement sur « le patrimoine ». Interrogée sur une éventuelle taxation de la plus-value immobilière lors de la vente de la résidence principale (actuellement non soumise à l'impôt), elle a indiqué qu'elle n'avait « pas de réponse » pour l'instant.

« On n'arrive pas dans ce débat avec des oeillères, toutes les portes sont ouvertes », a-t-elle assuré.

Croissance : un « gros 1,6% » en 2010

Interrogée sur la croissance 2010 de la France, Christine Lagarde a indiqué qu'elle avait « bon espoir qu'on [fasse] un gros 1,6% », mais a refusé de s'engager sur 1,7%. Elle a rappelé la prudence du gouvernement sur la question : « On a commencé à 0,8%, puis 1,2%, et 1,5%. »

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 8 offres comparées

Samedi, au cours d'une réunion du conseil national de l'UMP à Paris, le Premier ministre François Fillon avait de son côté estimé que « la cible de 2% [était] clairement à notre portée ».

Pour 2011, Christine Lagarde a prévu un taux de croissance de 2%. « Nous enregistrons depuis quatre trimestres des taux de croissance de 2,0%, il n'y a aucune raison de croire » que cela va changer, a-t-elle indiqué.