Le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, s'est dit vendredi "pas très optimiste" sur la coordination internationale de la réglementation financière.

Après la crise « tout le monde a dit qu'il fallait réformer la réglementation financière », a rappelé M. Strauss-Kahn dans un entretien à la chaîne d'information France 24, qui doit être diffusé vendredi soir. Et « la réforme se fait attendre », a-t-il ajouté, la jugeant « très compliquée ». « Certains pays vont dans un sens, certains pays vont dans un autre sens », a-t-il poursuivi, soulignant que les réformes proposées par les Européens et les Américains n'étaient pas forcément mauvaises mais « pas obligatoirement compatibles », ce qui pourrait être à l'origine de « crises futures ».

« La coordination de la réglementation financière est très importante et honnêtement, je ne suis pas très optimiste », a indiqué M. Strauss-Kahn. « La crise est clairement venue d'une mauvaise réglementation », a-t-il rappelé.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

L'Allemagne, la France et le Royaume-Uni ont d'ores et déjà annoncé qu'ils mettraient en oeuvre une taxe sur les banques dans leur prochain budget pour se prémunir face aux futures crises. Mais les pays du G20 ont affirmé lors du dernier sommet, à Toronto fin juin, qu'ils avaient le choix entre une taxe sur les banques et « une approche différente » pour que les Etats ne supportent pas le coût des crises financières.