La baisse de prix des maisons sur le littoral breton (y compris en Loire-Atlantique), amorcée en 2008, s'est "accélérée en 2009", avec des reculs de "10 à 15%" en moyenne, selon des chiffres présentés mercredi par le conseil régional des notaires de Bretagne.

Sur les trois premiers trimestres de 2009, les baisses atteignent 20,10% sur le littoral du Finistère-nord (autour de Saint-Pol-de-Léon), 19,5% sur la Côte d'Amour (Loire-Atlantique), 16,5% sur la Côte de Granit rose et le Goëlo (Côtes d'Armor), 13,90% dans la zone du Golfe du Morbihan et de la baie de Quiberon, dans un contexte de forte diminution, voire de chute des transactions.

"L'engouement pour les résidences secondaires a connu un coup d'arrêt", relève notamment le baromètre publié par les notaires bretons.

"Aujourd'hui, les Franciliens qui dynamisaient l'immobilier sont moins présents sur le marché ; les retraités qui veulent s'approcher du littoral attendent de vendre leur bien avant de racheter", selon la même source.

Le volume des transactions "peinant à repartir", les prix "continuent de baisser", et "les locaux vont pouvoir se réapproprier un marché dont ils avaient été écartés à cause des augmentations à répétition", note le baromètre.

"On est revenu aux prix de 2005", après "une flambée des prix qui a surpris tout le monde", a commenté Michel Serrazin, notaire à Questembert (Morbihan) et délégué à la communication des notaires du département.

Protégez votre compagnon grâce à notre comparateur d'assurances animaux

Mais "les produits exceptionnels partent toujours" sans que les prix baissent, a-t-il observé: "le petit manoir sur le golfe du Morbihan, il part tout seul".