Les prix de vente des logements anciens en France devraient repartir "à la hausse en 2010, entre 1% et 3%", a affirmé mardi Laurent Vimont, président du réseau d'agences immobilières Century 21.

"Après avoir purgé les excès des hausses, les prix repartent à la hausse grâce à une meilleure solvabilité des acheteurs, due notamment à la baisse des taux d'intérêt", a déclaré M. Vimont au cours d'une conférence de presse.

En 2009, les prix des logements anciens (2.314 euros/m2 en moyenne) ont baissé de 6,37% par rapport à 2008, selon une étude effectuée sur les 44.000 transactions effectuées par les 890 agences de Century 21.

Mais le quatrième trimestre marque un net redémarrage par rapport au reste de l'année. Les trois derniers mois de 2009 enregistrent une hausse des prix de 4,35% par rapport à trois mois précédents, indique cette étude.

Les prix de vente des logements anciens pour la seule région Ile-de-France ont enregistré une hausse de 1,3% pour la période août-octobre 2009 par rapport à la même période de 2008, avait déjà indiqué en décembre la Chambre des notaires de Paris et de l'Ile-France.

"Si les taux d'intérêt restent aux alentours de 4% une augmentation des prix comprise entre 1% et 3% en 2010 par rapport à 2009 est probable", en raison notamment de la pénurie de biens, estime M. Vimont.

Le stock des biens à vendre dans les agences Century 2001 a en effet chuté de 92.000 au 1er janvier 2009 à 66.900 au 1er janvier 2010 faute de vendeurs désirant mettre leurs bien sur le marché.

Le nombre total de transactions de logements anciens est lui aussi en chute libre. Il devrait, selon la majorité des experts, tomber à environ environ 500.000 en 2009 contre un record de 700.000 en 2006.

Prêt travaux : les crédits les moins chers pour votre maison

"On ne va pas revoir une telle frénésie de reventes et d'achats de logements anciens avant plusieurs années", affirme M. Vimont qui table sur une progression de 10% du nombre de transactions en 2010.

Mais la hausse annoncée des prix risque d'être de courte durée.

"Si les prix augmentent de 4%, le marché des transactions va se bloquer de nouveau", et une nouvelle baisse des volumes entrainerait l'enclenchement d'un nouveau cycle de baisse des prix, analyse M. Vimont.

En raison de la crise immobilière, le nombre total d'agences franchisées Century 21 a baissé de 950 à la mi-2008 à 890 début 2010.