Les prestations familiales et sociales ont profité d'une revalorisation exceptionnelle de 4% cet été. Ce coup de pouce n'est toutefois qu'une avance sur la hausse annuelle habituelle programmée au printemps. La réévaluation du 1er avril prochain devrait mécaniquement être plus modeste : elle est estimée à 1,7% dans les comptes de la Sécurité sociale.

Attention estimation provisoire ! Mais la méthode de calcul de revalorisation annuelle des prestations sociales et familiales est faite de telle manière qu'il est d'ores et déjà possible d'avoir une estimation assez précise de la hausse attendue au 1er avril 2023.

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale dévoilé lundi reprend ainsi une partie des estimations développées dans le rapport de la commission des comptes de la Sécurité sociale. Un rapport où figure une première estimation du coefficient servant à revaloriser RSA, prime d'activité, allocations familiales, allocation de rentrée scolaire, etc. Ce coefficient est calculé sur la base d'une moyenne d'inflation sur 12 mois (de février 2022 à janvier 2023) comparée à la même moyenne sur les 12 mois précédents. Résultat, évidemment provisoire : 5,7%.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Mais les prestations familiales ne vont pas profiter d'une hausse généralisée de quasi 6% en avril prochain ! Car la loi pouvoir d'achat a anticipé cette franche augmentation, en appliquant dès l'été 2022 une réévaluation de la « base mensuelle des allocations familiales » de 4%. Par conséquent, si ce coefficient de 5,7% se confirme, la hausse d'avril sera de 1,7% afin de prendre en compte la revalorisation exceptionnelle déjà appliquée en juillet.

Historique de l'augmentation des prestations familiales
Inflation moyenne
à fin janvier*
Revalorisation annuelle
au 1er avril
Revalorisation anticipée
au 1er juillet
20191,6%0,3%-
20200,9%0,3%-
20210,1%0,1%-
20221,8%1,8%4%
2023
(estimation)
5,7%1,7%-

* Mesure de l'inflation retenue pour la revalorisation des prestations familiales, c'est-à-dire la moyenne sur 12 mois arrêtée en janvier de l'année de revalorisation, comparée à celle des 12 mois précédents.

Source : rapport de la commission des comptes de la Sécurité sociale - résultats 2021 et prévisions 2022-2023

Retraite, RSA, prime d'activité, impôts... Les perdants et faux gagnants de l'inflation