L'Assemblée nationale a voté vendredi un doublement de l'aide défiscalisée que peuvent verser les entreprises aux salariés pour couvrir leurs frais de carburant, relevant le plafond de 200 à 400 euros.

« Il faut faire en sorte que les Français qui travaillent ne soient pas pénalisés par les prix à la pompe », a affirmé le rapporteur du budget Jean-René Cazeneuve (LREM), soulignant « une proposition très équilibrée ».

Les députés ont voté un amendement LREM qui double l'aide carburant de 200 à 400 euros, dans le cadre de la première lecture du projet de budget rectificatif pour 2022. Elle a été portée de 200 à 600 pour les Outre-mer, via un sous-amendement de députés du groupe d'opposition LIOT.

A gauche, les députés ont déploré une mesure qui « n'allait pas assez loin ». A droite, LR demandait le même doublement de l'aide.

La Première ministre Elisabeth Borne avait ouvert la porte dès jeudi à ce doublement, et le ministre de l'Economie Bruno Le Maire l'a confirmé vendredi, en précisant qu'il serait possible de la cumuler avec la prise en charge de l'abonnement transport collectif.

Ce coup de pouce était prévu dans les versions préliminaires des mesures pouvoir d'achat, mais avait finalement disparu du projet de loi de finances rectificative (PLFR).

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 7 offres comparées

Le retour de cette disposition intervient alors que l'exécutif et Les Républicains tentent de trouver un accord face au niveau élevé du prix du carburant, dans le cadre des discussions à l'Assemblée.

Les députés ont par ailleurs adopté un autre amendement LREM qui entend favoriser une hausse du « forfait mobilités durables » versé par les employeurs : le plafond de cumul avec les abonnements transport passera de 600 à 800 euros.