Un débat est ouvert à l'Assemblée nationale pour augmenter le plafond d'usage journalier du titre restaurant à 25 euros. Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire y est favorable.

Depuis le 1er juillet le plafond d'utilisation des titres restaurant est repassé à 19 euros. Mais le ticket resto n'a pas dit son dernier mot. Si la Commission nationale des titres restaurants (CNTR) proposait un nouveau plafond de 29 euros dans les restaurants, des députés visent un entre-deux avec la somme de 25 euros utilisable chaque jour. Un projet qui a reçu ce vendredi matin le soutien du ministre de l'Economie Bruno Le Maire. « Dans ces temps difficiles pour nos compatriotes, je veux rendre la vie moins coûteuse, donc je suis prêt à augmenter le plafond de 19 à 25 euros. C'est une bonne proposition de députés LR, socialistes et écologistes, et je la prend », a-t-il déclaré sur BFMTV.

En revanche, Bruno Le Maire a fermé la porte à une augmentation du montant facial du ticket restaurant, actuellement plafonné à 11,38 euros. Il s'agit notamment d'une demande des émetteurs, qui serait aussi favorable aux entreprises qui peuvent bénéficier d'une exonération de cotisations sociales de plus de 5 euros, s'ils proposent un titre à leurs salariés dont la valeur se situe entre 9,48 et 11,38 euros. Augmenter la valeur du titre reviendrait alors à permettre aux entreprises plus d'exonérations dans une période où les caisses de l'Etat ont besoin de ressources.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

« Augmenter le plafond journalier, c'est bien, abonde Ilan Ouanounou, le directeur général d'Edenred France, le leader du marché des titres-restaurants, dans les colonnes du Parisien. Mais ça n'est pas du tout une mesure de pouvoir d'achat. Les salariés dépenseront juste plus rapidement la même quantité de titres. »