Après le trou d'air d'août, le moral des ménages en France est reparti à la hausse en septembre. C'est ce qu'indique l'Insee ce mardi.

Cette hausse de l'indice du moral des ménages résulte notamment d'un plus grand optimisme des ménages quant à leur niveau de vie au cours des douze prochains mois et à l'évolution du chômage. L'indicateur synthétique qui mesure la confiance des ménages a gagné trois points, à 102 points. Un niveau de 100 points correspond à la moyenne des relevés effectués entre 1987 et 2020. L'indice synthétique était à 99 en août et 101 en juillet. En juin, à la sortie du troisième confinement imposé dans le cadre de l'épidémie de Covid-19, l'indicateur était de 103, après 98 en mai.

Le solde des ménages optimistes sur le niveau de vie en France au cours des douze prochains mois augmente de onze points et les craintes sur le chômage reculent de treize points, d'après les chiffres de septembre de l'Insee. Selon les dernières statistiques du ministère du Travail lundi, le nombre de demandeurs d'emplois en catégorie A a reculé en août par rapport à juillet, de 1,4%.

Capacité d'épargne en hausse

Après une hausse en août de la part des ménages estimant qu'il est opportun d'épargner, ce chiffre est légèrement reparti à la baisse en septembre. Leur impression par rapport à leur capacité d'épargne a en revanche augmenté de trois points.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Sur l'inflation en revanche, la part des ménages qui considèrent que les prix ont augmenté au cours des douze derniers mois a augmenté en septembre et évolue bien au-dessus de sa moyenne. Les ménages tablant sur une hausse des prix dans les douze prochains mois sont également un peu plus nombreux en septembre, sur fond de hausse de l'inflation généralisée depuis plusieurs mois dans le monde.

Essence, gaz, pâtes... Ce que vous coûte vraiment la hausse des prix