C'est une solution qui peut rapporter plus que le Livret A, que le fonds euros de votre assurance vie ou que les comptes sur livret proposés par votre banque et pourtant, celle-ci fait tout pour ne pas la mettre en avant : il s'agit du compte à terme. Emmanuel Rodriguez, directeur général de Raisin en France, explique pourquoi et rappelle les avantages de ce produit.

Emmanuel Rodriguez, les particuliers gardent 700 milliards d’euros chez eux ou sur leurs comptes courants, selon la Banque de France. Ont-ils intérêt à en déposer une partie sur des comptes à terme ?
Raisin

Emmanuel Rodriguez est le directeur général de Raisin France

Emmanuel Rodriguez : « C’est une évidence. Il y a un intérêt à être plus actif avec son épargne surtout quand elle est déposée en partie sur un compte courant et ne rapporte rien. Les comptes à terme (CAT) permettent même de placer ses liquidités à plus ou moins long terme avec des rendements plus intéressants que les livrets bancaires proposés par les banques. Il suffit, par exemple, d’adopter une stratégie d’échelonnement en plaçant votre épargne dans plusieurs comptes à terme avec des durées différentes de six mois à trois ans par exemple. »

30 euros de bonus pour l'ouverture d'un compte à terme

Alors pourquoi les banques françaises n’en font pas profiter leurs clients ?

E.R. : « Prenons du recul, les banques supportent un cout élevé pour maintenir un réseau d'agence. Elles ont besoin de générer du revenu dans un environnent très compétitif et de réduire leurs coûts opérationnels à l’image de la fusion en cours entre la Société Générale et le Crédit du Nord. Par conséquent, les établissements bancaires vont chercher á favoriser la vente de produits générateurs de commissions comme des produits d’investissement ou d’assurance. Les banques, dans le même temps, vont aussi chercher à réduire au maximum la mobilité bancaire de leurs clients. Elles y parviennent bien. Seuls 2,5% des particuliers ont changé de banque l'année dernière. Elles le font en mettant des frais élevés de transfert, en complexifiant la grille tarifaire. En février, l’UFC-Que Choisir a recensé qu’en moyenne les banques facturent 390 tarifs différents expliqués dans des brochures de 27 pages ! Les banques n’ont aucun intérêt à mettre en avant des comptes à terme qui ne sont pas générateurs de commissions. Elles peuvent compter sur l'apathie des clients qui leur fournissent gratuitement les liquidités dont elles ont besoin sur le compte courant ou sur des livrets bancaires rémunérés en moyenne à 0,05% brut ! »

Est-ce que les CAT pourraient être davantage valorisés par les banques françaises à l’avenir ?

E.R. : « Pour que les banques favorisent les CAT, il faut qu'elles aient un besoin de financement de la part des entreprises et des particuliers ayant besoin d’emprunter. Les prévisions économiques de la Banque centrale européenne et de la Banque de France prévoient des niveaux de croissance élevée pour le deuxième semestre 2021 et l'année 2022. Et dans un contexte où les particuliers chercheraient à préserver leur pouvoir d’achat en recourant davantage à la mobilité bancaire afin de réaliser 180 euros d’économies par an, selon les calculs de l’UFC-Que Choisir, cela pourrait pousser les banques à offrir de meilleurs produits à leurs clients. »

D'autres acteurs pourraient-ils se lancer ?

E.R. : « Les assureurs. Le fond euros, où le capital est 100% garantie, a été longtemps un produit privilégié par les épargnants français et les compagnies d'assurance. Mais ces dernières cessent progressivement de le commercialiser avec la baisse des rendements. Les conditions d’entrée sont plus exigeantes et la sécurité totale de l’épargne est de moins en moins garantie. Les assureurs prennent un risque réputationnel car les épargnants français sont attachés à la garantie en capital. C’est ce qui poussent des assureurs comme Aviva ou Legal and General à proposer à leurs clients britanniques des CAT des banque partenaires de la plateforme Raisin. Cette tendance pourrait bien inspirer les assureurs français et donc permettre aux particuliers français d’accéder massivement aux CAT. Ceux-ci sont plus intéressants que certains fonds euros, tant en termes de sécurité que de rémunération. Un raisonnement valable même si vous êtes certain de ne pas retirer votre argent, en partie, avant 8 ans pour profiter des avantages fiscaux spécifiques de l'assurance vie. »

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif
Est-ce que le désintérêt pour les CAT est plus fort en France qu’ailleurs en Europe ?

E.R : « Vu les barrières mises par les banques françaises, c’est le cas. Mais l'épargnant français a besoin de savoir que ces produits existent et de se familiariser avec ! Ils ont du succès notamment en Hollande ou en Allemagne. »

Dans ce contexte, comment un épargnant français peut profiter des meilleurs CAT ?

E.R. : « A l'heure actuelle, tant que le marché français restera sous contrôle des banques domestiques, les meilleures offres sont à l'étranger. Le marché européen des services bancaires et financiers a un cadre réglementaire dont les épargnant français devraient tirer parti. Il est possible de souscrire a des CAT de banques européennes avec notre plateforme Raisin. Elles sont prêtes à payer un bonus aux épargnants pour qu’ils déposent leur argent chez elles. »

Quels sont les CAT les plus intéressants du moment ?

E.R. : « La moyenne des taux offerts par la Société générale, BNP Paribas et Crédit Mutuel est de 0,017% sur des CAT à 1 an. Or, vous pouvez obtenir en moyenne du 1% auprès des banques italiennes, 1,21% en Norvège ou encore 1,07% en Pologne. Sur la plateforme raisin.fr, vous pouvez bénéficier d'un bonus exclusif de 30 euros et accéder à nos meilleures offres qui sont actuellement de 1% auprès de la banque française MISR, de 0,6% pour la tchèque J&T Banka et de 0,4% auprès de CKV, un établissement belge. »

En savoir plus sur les comptes à terme disponibles sur Raisin