Réservé en principe, seulement aux parents ne pouvant pas travailler à distance, l'arrêt de travail pour garder ses enfants est malgré tout possible dans un cas bien précis si on télétravaille. A la clef, la possibilité de toucher au moins 84% de son salaire net.

En théorie, obtenir un arrêt de travail pour garder ses enfants (âgés de moins de 16 ans ou plus en cas de handicap) suite à l’annonce mercredi soir du chef de l’Etat de fermer les écoles à compter de la fin de la semaine pour freiner l’épidémie de Covid-19, est réservé seulement aux parents qui sont tous les deux dans l'incapacité de télétravailler. Dans ce cas, l’un des deux devra remettre à son employeur une attestation sur l’honneur précisant qu’il est le seul à bénéficier du chômage partiel.

Une situation valable pour les salariés comme les fonctionnaires ou les indépendants. Seule différence, les fonctionnaires se voient placés en autorisation spéciale d’absence (ASA), avec la garantie de toucher 100% de leur rémunération. Pour les salariés, le chômage partiel permet de toucher 84% de son net (100% pour un salarié au Smic).

Mais, ça c’est le cadre théorique. En fait, les pouvoirs publics vont faire preuve de plus de souplesse. Actant le fait qu’il peut-être très, très, très compliqué de télétravailler avec ses enfants à la maison, notamment quand ils sont en bas âge, le ministère du Travail a fait une mise au point : « Si un salarié ne peut pas télétravailler car il a des enfants en bas âge, il en informe son employeur et lui demande d'être placé en chômage partiel ». De quoi éviter de poser des congés ou des RTT pour s’occuper de ses enfants.

La notion de bas âge étant sujette à interprétation, dans la matinée, le ministère du Travail a précisé à RMC : « c’est à l’employeur de définir avec le salarié si sa situation nécessite le chômage partiel. Mais la possibilité est ouverte pour les enfants de moins de 16 ans, à partir du premier enfant ».

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

Mercredi soir, le chef de l’Etat a demandé à systématiser le télétravail : « j'appelle tous les travailleurs et tous les employeurs à y avoir recours, à chaque fois qu'ils le peuvent ». Selon la ministre du Travail Elisabeth Borne, 3 millions de salariés qui sont en mesure de facilement télétravailler ne le font pas.

Comment bénéficier d'un arrêt de travail pour garder ses enfants