La consommation de soins optiques et dentaires a diminué de plus de 90% depuis le confinement imposé pour enrayer l'épidémie de Covid-19, selon une étude présentée jeudi par le courtier en assurances Gerep.

La crise sanitaire « est loin d'être neutre sur les dépenses de santé des Français », affirme dans un communiqué la société de courtage, qui a analysé la consommation d'un échantillon de 60.000 assurés et ayants droit, essentiellement constitué de contrats d'entreprises. Alors que les remboursements étaient à peu près au même niveau qu'au début 2019, le confinement a eu un effet radical : -65% dès la semaine du 16 mars et jusqu'à -84% la semaine du 13 avril, par rapport à la même période l'année précédente.

En optique, où le marché était déjà en baisse d'environ 30% pour diverses raisons, « une chute vertigineuse » à -90% s'est produite dès la mi-mars, seule une poignée de magasins assurant encore un service minimum dans chaque département.

Même phénomène en dentaire, tous les cabinets ayant fermé leurs portes à la demande de l'Ordre de cette profession, ce qui a entraîné « un net décrochage » de -88% dès la première semaine et même -100% la semaine dernière.

Recul brutal aussi pour les consultations médicales

La débâcle concerne aussi les consultations médicales : jusqu'à -68% pour les généralistes et -79% pour les spécialistes. Des tendances plus fortes que la baisse d'activité rapportée par la Sécu et les syndicats, Gerep prenant en compte les dépassements d'honoraires dans son étude.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Du côté des pharmacies, les remboursements sont restés stables jusqu'à début avril, avant une « chute brutale » de 33%, supérieure aux estimations des syndicats, le panel du courtier comprenant surtout des actifs et peu de retraités.