Plan du site Rechercher

CNP Assurances tire profit de la retraite

  • MoneyVox avec AFP
  • ,
Logo CNP Assurances

Le groupe CNP Assurances, sur le point de rejoindre le giron de La Banque Postale, a enregistré en 2019 une hausse robuste de son bénéfice, notamment porté par la bonne tenue de ses activités d'épargne et retraite en France et en Amérique Latine.

L'assureur, dont le modèle repose principalement sur des accords de distribution avec d'autres entreprises, a dégagé un bénéfice net annuel d'un peu plus de 1,4 milliard d'euros, en progression de 3,3% sur un an. Il a ainsi fait mieux que prévu par les analystes interrogés par le fournisseur de données financières Factset, qui tablaient sur un bénéfice de 1,37 milliard. En ce qui concerne les recettes, le chiffre d'affaires a enregistré une hausse de 3,5%, à près de 33,5 milliards d'euros.

L'activité a été tirée principalement par la bonne dynamique des activités d'épargne et retraite en France, où les recettes ont grimpé de 0,4%, et au Brésil avec une hausse de chiffre d'affaires d'un peu plus de 30%. CNP Assurances a aussi profité du développement favorable de ses activités de prévoyance et de protection en Europe et au Brésil, ce qui a permis de compenser un ralentissement de ce type d'activité en France et de l'épargne-retraite en Europe hors de France.

En France, l'assureur a toutefois signalé une nette baisse de sa marge sur affaires nouvelles, un indicateur-clé désignant la rentabilité future attendue de ses nouveaux contrats d'assurance. Cette marge a chuté à 12,3% en 2019, contre près de 20% en 2018, sous l'effet de « conditions économiques défavorables » liées à l'environnement de taux très bas voire négatifs.

Objectif de 7% en 2020

Pour 2020, l'assureur se montre néanmoins confiant en tablant sur une hausse globale de son bénéfice net comprise entre 3% et 7%, sauf dégradation des conditions de marché. CNP Assurances se prépare à intégrer le groupe Banque Postale, étape clé de la création du futur grand pôle financier public qui sera chapeauté par la Caisse des dépôts et consignations.

« Il reste quelques autorisations règlementaires à recueillir », a souligné jeudi Thomas Béhar, le directeur financier du groupe, lors d'une conférence de presse. Thomas Béhar a toutefois précisé « avoir bon espoir que ça se finalise très prochainement, d'ici 15 jours ».

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox