Retraite, allocation familiale... Des revalorisations inégales en 2020

  • MoneyVox avec AFP
  • ,
  • 2 commentaires
Assemblée nationale
© Philophoto - Fotolia.com

L'Assemblée a voté vendredi une revalorisation limitée à 0,3% de la plupart des prestations sociales pour 2020 à l'exception des pensions des retraités des plus modestes qui bénéficieront eux d'une réindexation sur l'inflation, estimée à 1% pour 2020.

Les retraités concernés par cette réindexation à 1% de leur pension sont ceux qui perçoivent moins de 2.000 euros bruts par mois. Ils représentent les trois-quart des pensionnés, soit 14 millions de personnes.

Il s'agissait d'un engagement pris par le président Emmanuel Macron après le grand débat qui avait suivi la crise des Gilets jaunes . Cette indexation sur l'inflation « est étendue aux pensions d'invalidité et aux minimas sociaux », a souligné la député Charlotte Lecocq (LREM) Pour le reste, comme l'an dernier, la hausse de la plupart des prestations sociales dont les allocations familiales sera limitée à 0,3%.

« Le verre est à 80% plein »

« On peut toujours voir le verre à moitié plein ou à moitié vide. Là, je vous demande de constater que le verre est à 80% plein. Les 80% des retraités les moins aisés de ce pays voient revaloriser à hauteur de l'inflation des pensions qui ne devaient pas l'être », a expliqué le rapporteur général du projet de loi de finance de la sécurité sociale Olivier Véran (LREM) « L'année dernière nous avions voté la sous-indexation à 0,3% des prestations de l'ensemble des retraités pour 2019 et 2020. Mais le Conseil constitutionnel, pour des raisons de forme, a invalidé la décision pour 2020. Nous étions donc fondé à la rétablir mais le Président de la République en a décidé autrement. C'est un effort de la nation à hauteur d'un milliard d'euros pour le pouvoir d'achat des retraités », a défendu le député de l'Isère.

« Pour la deuxième année, vous désindexez »

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a vanté des mesures « justes », citant également l'augmentation de 100 euros de l'Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) sous ce quinquennat ou encore de l'allocation adultes handicapée.

« C'est l'ensemble des pensions retraites et des allocations familiales qui devraient être aligné sur l'inflation », a estimé le député Alain Ramadier (LR) « Pour la deuxième année, vous désindexez. C'est facile après de faire des plans pauvreté. Ce sont les pauvres qui payent pour les pauvres », a dénoncé le socialiste Joël Aviragnet, le communiste Alain Bruneel accusant le gouvernement de considérer « les retraités et les familles comme des variables d'ajustement budgétaires ».

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

Commentaires

Me prévenir en cas de nouveau commentaire
Publié le 27 octobre 2019 à 18h34 - #1CAT
  • Femme
  • 78
  • 73 ans

INJUSTE :
- Vous avez des retraités qui ont un tout petit appartement et une retraite légèrement supérieure à 2000€ Brut dont une partie qui correspond à une épargne retraite personnelle donc à un effort d'épargne. On ponctionne ceux qui prévoient pour leur retraite !
Et
- vous avez des retraités qui ont moins de 2000€ de retraite mais qui ont une très grande maison valeur supérieure au million en particulier les commerçants dont une partie de la retraite est en capital lorsqu'ils vendent leur commerce
Où est l'équité ? Qui des deux catégories a le plus besoin de l'indexation des retraites ?
(et qu'est ce que cela veut dire brut étant donné qu'on ne nous indique plus le brut mais le montant après déduction d'impôt?)

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 28 octobre 2019 à 07h39 - #2Petit louis
  • Homme
  • 68 ans

Inacceptable !!!
Egalité de traitement de tous les retraités devant la perception de leurs pensions !!!
On glisse de la notion républicaine d''égalité vers la notion subjective d'équité.
Quel est l'auteur de ce sale coup???.......
Il faudra s'en souvenir le moment venu!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire