La suppression de la taxe d'habitation pour les 20% des contribuables les plus riches sera bien « sur la table » lors du grand débat et pourrait être réexaminée, même si c'est le souhait initial du gouvernement, a annoncé mardi l'Elysée à l'AFP.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

« La suppression pour 80% des Français est déjà actée. C'était d'ailleurs un engagement de campagne du président. La position du gouvernement est celle d'une suppression à 100% » - y compris les 20% les plus aisés – « c'est ce qui est envisagé », a déclaré la présidence auprès de l'AFP, après les déclarations ambigües de Bruno Le Maire. « Mais nous décidons de mettre cela sur la table pour le grand débat », a ajouté l'Elysée.

« Si les Français nous disent qu'ils n'en veulent pas, nous sommes prêts à étudier le sujet », a précisé la présidence. « Nous écouterons, nous ne sommes pas fermés au dialogue, il ne s'agit pas de faire un débat où tout est déjà acté », souligne la présidence.