La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé la baisse d’un demi-point de son principal taux directeur à 3.25%. Cette décision, très attendue en Europe, pourrait être suivie d’une nouvelle baisse dès le mois de décembre.

Le conseil des gouverneurs de la Banque Centrale Européenne (BCE) a pris la décision, jeudi 6 novembre , de baisser d’un demi-point à 3.25% le principal taux directeur, le taux de refinancement appelé le « refi ».

L’inflation, que la BCE a choisi de combattre, n’est plus aussi menaçante en raison notamment de la baisse des prix des matières premières. Pour Jean-Claude Trichet, le président de la BCE, il existe « un niveau extraordinairement élevé d’incertitude » et des perspectives économiques assombries dans la zone euro. D’où le choix d’une baisse des taux.

En même temps que le « refi », la BCE a abaissé le taux plancher (dépôt pour les banques au jour le jour) à 2.75% et le taux plafond (prêt aux banques au jour le jour) à 3.75%. La décision de l’institut de Francfort répond à la demande explicite des ministres des finances des pays européens afin de faire face à la récession imminente.

« Je ne peux pas exclure que nous baissions à nouveau les taux », a également déclaré Jean-Claude Trichet. Probablement en décembre, selon de nombreux économistes.

Après une baisse d’un demi-point déjà le 8 octobre, la Banque centrale continue dans cette voie alors qu’elle augmentait ses taux depuis décembre 2005. « Nous vivons dans un autre univers depuis le 15 septembre (date de la chute de Lehman Brothers) », a affirmé jeudi Jean-Claude Trichet.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Les marchés boursiers européens n’ont pas repris pour autant des couleurs ce jeudi. Certains opérateurs souhaitaient que la BCE suive la banque d’Angleterre. Cette dernière a baissé son principal taux d’un point et demi, à 3%, au plus bas niveau depuis un quart de siècle. Les banques centrales danoise, suisse et tchèque ont imité la BCE en baissant leurs principaux taux.

A quoi sert le « refi » ?

Les banques ont la possibilité de se refinancer à court terme, par semaine, en empruntant auprès de la banque centrale de leur pays. L’intérêt payé est calculé à partir du « refi ». En principe, les banques répercutent ce coût sur les intérêts des crédits accordés à leurs clients. Quand le taux du « refi » baisse, le coût du crédit pour les particuliers et les entreprises est censé être moindre.