Plan du site Rechercher

Axa réduit la voilure au cœur de sa structure

  • MoneyVox avec AFP
  • ,
Gebäude der DBV-Axa in Wiesbaden, 2014
CC - Wikimedia commons / Christos Vittoratos

L'assureur français Axa a annoncé mardi tabler sur 300 millions d'euros d'économies au cœur de son organisation, confirmant une vaste remise à plat qui va aussi passer par un recentrage géographique de ses activités.

Le groupe, deuxième assureur européen derrière l'allemand Allianz, engage une « rationalisation des fonctions centrales », a-t-il annoncé dans un communiqué publié à l'occasion de sa journée annuelle pour les investisseurs. Autrement dit, il compte réduire les coûts de l'entité qui chapeaute l'ensemble de ses activités et comprend notamment son siège mondial, à Paris. Sa restructuration était évoquée dans la presse depuis fin octobre, le groupe promettant de redéployer les effectifs concernés, sans licenciement.

L'assureur prévoit sur ce terrain 300 millions d'euros d'économies lors des deux prochaines années en réduisant les coûts d'un quart. Axa inscrit ces objectifs dans le cadre de son plan stratégique à l'horizon 2020, que l'assureur avait présenté en 2016 au moment de l'arrivée comme directeur général de l'allemand Thomas Buberl. Ce plan prévoit des économies globales de 2,1 milliards d'euros, qu'Axa a promis mardi de réaliser plus vite que prévu grâce aux nouvelles réductions de coûts annoncées. Il a réitéré ses autres objectifs.

Se recentrer sur six pays au gros potentiel

Dans ce cadre, l'assureur, qui avait annoncé lundi une simplification de sa structure et une direction remaniée, a aussi prévenu qu'il concentrerait ses efforts sur une quinzaine de pays parmi la soixantaine où il est présent. « Nous voulons nous concentrer (...) sur les pays où nous avons de l'ampleur et de l'importance », a expliqué Thomas Buberl dans un discours aux investisseurs, soulignant qu'Axa réalise 80% de ses bénéfices dans dix pays.

En plus de ces dix marchés, parmi lesquels la France et les Etats-Unis, Axa compte se recentrer sur six pays au gros potentiel, comme la Chine et le Brésil. C'est uniquement dans cette quinzaine de pays qu'il compte effectuer des acquisitions. Même aux Etats-Unis, le groupe va, comme prévu, réduire son exposition en introduisant en Bourse une part de sa filiale locale. En amont de sa journée, Axa a dit prévoir une introduction au deuxième trimestre 2018.

Enfin, le groupe annonce qu'il réservera 200 millions d'euros par an à l'innovation, sans pour autant accroître son budget existant, dans un contexte où le secteur s'interroge sur la potentielle concurrence d'acteurs numériques. « Notre modèle est très différent de celui des nouveaux géants numériques », a promis Thomas Buberl, opposant leur « individualisme » aux valeurs du monde de l'assurance.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox