La Bourse de Paris a achevé une année chaotique sur une note d'optimisme vendredi (+0,49%), le marché privilégiant l'apaisement avant de basculer en 2017.

L'indice CAC 40 a gagné 23,84 points à 4.862,31 points dans un volume d'échanges de 1,98 milliards d'euros. La veille, il avait fini en petit recul de 0,20%. Sur une semaine, la cote parisienne a pris 0,47%. Pour rappel, le CAC 40 avait achevé l'année 2015 à 4.637 points : il boucle donc l'année 2016 en hausse malgré d'importants soubresauts, dont un passage sous la barre des 4.000 points avant la mi-février 2016.

« C'est une séance traditionnelle de fin d'année », relève auprès de l'AFP Frédéric Rozier, conseiller de gestion chez Meeschaert Gestion Privée. Après une matinée dans le rouge, la cote parisienne a changé de cap en début d'après-midi, le marché évitant cependant de prendre des positions très tranchées. « Il y a de petits mouvements de balancier, en faveur de valeurs en souffrance récemment, notamment les foncières, les défensives. Un rééquilibrage des portefeuilles dans des volumes très faibles », détaille Frédéric Rozier. « Depuis une semaine, le marché traîne un peu, nous sommes en phase de transition, de consolidation sur les niveaux les plus hauts de l'année », explique-t-il.

Un marché influencé par l'Italie

Pour cette dernière séance de 2016, l'actualité est restée minime, et les seules informations sont provenues d'Italie. Les investisseurs ont en effet pris connaissance des explications données jeudi soir par la Banque d'Italie concernant la recapitalisation de la banque italienne Monte dei Paschi di Siena (BMPS), principale source d'attention de la semaine. Cette dernière a précisé que le recours à un plan de sauvetage public de BMPS avait fait passer le besoin en capital de 5 à 8,8 milliards d'euros et que ce plan coûterait 6,6 milliards à l'Etat.

Du côté des indicateurs, l'agenda était particulièrement dégarni. L'activité économique dans la région de Chicago en décembre a déçu les attentes des analystes, avec une croissance moins élevée que prévu. En Espagne, les prix à la consommation ont grimpé de 1,4% en décembre sur un an, poussés par la hausse des prix des carburants.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Le secteur bancaire a terminé bien orienté

Parmi les valeurs, Recylex a bondi de 16,53% à 4,30 euros, soutenu par l'obtention d'un financement de 67 millions d'euros, indispensable pour assurer le maintien de l'activité de ses filiales allemandes. Comme la veille, les valeurs immobilières telles que Unibail-Rodamco (+1,59% à 226,75 euros) et Klépierre (+0,97% à 37,35 euros) ou de l'alimentation à l'instar de Carrefour (+0,70% à 22,89 euros), Casino (+1,28% à 45,59 euros) et Danone (+1,13% à 60,20 euros) ont été recherchées. Le secteur bancaire a terminé bien orienté, à l'image de Société Générale (+0,84% à 46,75 euros), Crédit Agricole (+0,38% à 11,78 euros) et BNP Paribas (+1,17% à 60,55 euros).