Le cabinet de conseil KPMG vient de publier la 3e édition de son « Fintech 100 », qui recense la crème mondiale des start-ups technologiques spécialisées dans les services financiers. Trois d’entre elles sont françaises.

Le Fintech 100 (1) propose deux catégories distinctes : un top 50 des fintechs les plus établies et les plus reconnues, et une liste de 50 fintechs émergentes et prometteuses. La plateforme de crowdlending Lendix, qui domine le marché du prêt participatif aux PME dans l’Hexagone, est la seule marque française présente, à la 32e place, dans un top 50 dominé par deux services de paiement chinois, Ant Financial (ex Alipay) et Qudian, ainsi que Oscar, une start-up états-unienne spécialisée dans l’assurance santé.

La Fintech se mondialise et se diversifie

La diversité géographique des fintechs tend à progresser d’année en année : en 2016, 17 pays sont représentés dans le top 50, contre 13 en 2015, et 22 pays en tout. C’est toutefois la Chine qui domine, avec quatre représentantes dans le top 5 et huit dans le top 50. Les levées de fonds augmentent également : les capitaux des sociétés du top 50 ont progressé de 14,6 milliards de dollars en un an, soit une hausse de 40%. Preuve selon KPMG de la « tendance à l’accélération de la disruption dans l’industrie des services financiers ».

Le cabinet de conseil note également une diversification des sous-secteurs d’activité. Le prêt progresse fortement, avec 32 représentants dans le top 100, et devance les paiements. Deux nouvelles activités émergent : la Regtech, qui se positionne sur la « digitalisation des activités réglementaires des acteurs financiers », place neuf entreprises. Surtout, l’insurtech, soit les nouveaux services dans le secteur de l’assurance, confirme : elle place douze représentants dans le Fintech 100, contre six l’an dernier.

Fluo et Leetchi parmi les émergents

L’insurtech, c’est justement le secteur de référence de Fluo, une des deux sociétés françaises à avoir réussi à se faire une place parmi les 50 fintechs émergentes. Il s’agit, pour mémoire, d’un service mobile permettant de lister toutes les assurances déjà détenues par un usager, notamment via sa carte bancaire, afin d’éviter les doublons et d’améliorer sa couverture.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

L’autre fintech française présente dans la liste des émergents est plus connue du grand public. Il s’agit de la solution de collecte d’argent Leetchi, rachetée il y a un peu plus d’un an par le Crédit Mutuel Arkéa.

(1) Pour établir son classement, KPMG a retenu cinq critères : le montant des fonds levés, la proportion de fonds levés, la diversité géographique et sectorielle, l’attrait du marché et du consommateur et la mesure subjective de la capacité d’innovation des produits et services proposés.