La France arrive à la 10e place de l'Union européenne en matière de mal logement, selon un palmarès établi par la Fondation Abbé Pierre et la Fédération européenne des associations nationales travaillant avec les sans-abri, communiqué vendredi.

La France gagne deux places par rapport à 2015 « grâce notamment à son système de logement social et d'allocations logement, qui lui permet de connaître un taux particulièrement faible de ménages en taux d'effort excessif (plus de 40% des revenus consacrés au logement) », indique la Fondation Abbé Pierre. Toutefois « la France est moyenne en matière de suroccupation, de précarité énergétique et de privation sévère de logement et affiche un taux élevé de ménages en impayés ».

Le Luxembourg et l'Irlande en tête

Ce palmarès est élaboré à partir des données Eurostat sur le coût du logement, les ménages en situation d'impayés, de difficultés de chauffage, de suroccupation et d'insalubrité. Parmi les bons élèves, le Luxembourg, l'Irlande, qui a connu « une chute des prix de l'immobilier et une vague de révision à la baisse des montants d'emprunts bancaires » et mène une « stratégie ambitieuse d'aide aux sans-abri » et la Finlande arrivent en tête du classement. La Fondation Abbé Pierre souligne que les pays dotés d'un « Etat providence solide » affichent les meilleurs résultats.

Jusqu'à 120 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

En revanche, le Royaume-uni perd huit places et se retrouve à la 20e position, « notamment en raison des coupes budgétaires sur les allocations logement ». A la 28e et dernière place figure la Grèce « dans une situation sociale cauchemardesque, illustrant les conséquences sociales des programmes d'austérité ».